Avertir le modérateur

01/02/2012

Etape 19 : à la rencontre de Billecart-Salmon

Une fois n’est pas coutume, je vais évoquer cette fois, une grande maison de champagne, plutôt qu’un petit vigneron. Et en l’occurrence il s’agit de la maison Billecart-Salmon. Je connaissais déjà un peu la gamme de la maison, et notamment le Brut Réserve et le Brut Rosé. Mais ces dernières années, la maison Billecart-Salmon a considérablement étoffé sa gamme avec les arrivées d’un Extra Brut, et d’une cuvée élevée sous bois notamment. C’est donc l’esprit curieux et excité que je me suis rendu à Mareuil sur Aÿ.


Agrandir le plan

Après un bref historique de la maison, nous avons entamé la dégustation par le Brut Réserve, cuvée qui a été récompensée à de très nombreuses reprises. Bien que le connaissant déjà, j’ai été encore une fois charmé par son élégance, une certaine rondeur, et sa finesse.

C’est ensuite vers l’Extra Brut que nous nous sommes tourné. Une des cuvées récentes de la maison qui a particulièrement soigné son élaboration. C’est une cuvée très équilibrée que j’ai pu découvrir, un champagne plein de fraicheur, et de finesse, un champagne aérien. On parle souvent des champagnes natures ou extra brut comme des vins de gastronomie, je trouve que certains se prêtent à merveille à l’apéritif et c’est clairement le cas de l’Extra Brut du champagne Billecart-Salmon.

C’est le Brut Sous Bois qui a suivi cet excellent moment. Comme son nom l’indique, cette cuvée est élevée en fût de chêne. Une tendance que l’on retrouve de plus en plus en Champagne où nombre de vignerons travaillent avec des fût pour une partie des vins composant une cuvée et parfois même pour la totalité de ces vins. Sans parler de la maison Krug, pour qui le fût est une religion. Le tour de force de la maison Billecart-Salmon est d’avoir trouvé le subtil équilibre entre touche boisée et légèreté. Il m’est arrivé de tomber sur des champagnes élevés en fût qui donnaient l’impression à la dégustation de véritablement mordre dans une planche de bois… Là tout au contraire, le bois apporte une touche de maturité et d’élégance. Un vrai coup de cœur.

Ce chemin sur la route de Billecart-Salmon s’est ensuite égaré du côté de la cuvée millésime, le Vintage 2004. Plus classique dans sa réalisation, mais tout aussi fin et maitrisé dans son exécution. Ce fut enfin, le tour des cuvées de prestige de la maison : la cuvée Nicolas François Billecart et la cuvée Elisabeth Salmon. Deux champagnes millésimés, deux monuments. J’ai toutefois eu une préférence pour le premier nommé, car la cuvée Elisabeth que l’on peut résumer comme une déclinaison rosée de la cuvée Nicolas François, m’a paru moins aérienne.

On voit de plus en plus de maisons, comme le champagne Mumm récemment, élargir et segmenter leur gamme, toujours vers plus de cuvées premium évidemment, mais surtout vers des cuvées plus singulières et plus originales. Billecart-Salmon en est le meilleur exemple.

Ce que j'ai offert à ma cave : 6 Brut Sous Bois, 6 Brut Réserve, 3 Nicolas François Billecart, 6 Extra Brut.

J'en profite enfin pour signaler ce blog que je recommande chaudement.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu