Avertir le modérateur

05/07/2010

Etape 13 : Tarlant, le Champagne 2.0

Cela fait longtemps que je suis les aventures de Benoît Tarlant, notamment à travers son blog, l’un des plus actifs sur l’univers du Champagne (même si il semble en veille depuis quelques temps). Ce vigneron atypique, bon vivant, connecté et gouailleur dirige avec son père Jean-Mary un domaine de 13 hectares situé essentiellement dans la Vallée de la Marne. Le champagne Tarlant ne produit qu’une grosse centaine de milliers de bouteilles par an, mais qui se développe à grande vitesse et notamment sur le créneau des cuvées de niche. C’est Benoît Tarlant qui m’accueille et me fait faire le tour du propriétaire avant d’attaquer le cœur du sujet : la dégustation.
Agrandir le plan

Bien installé dans le collier, Benoît et moi avons débuté la dégustation par les vins de la Collection Tarlant, et notamment le Zéro, un champagne nature, offrant une belle présence en bouche, une épaisseur et une puissance citronnée intéressante. C’est un vin très droit, qui a été élevé en cuve inox et en fût de chêne, qui impose une présence étonnante. Un très beau vin qui conviendra à mon avis à un apéro entre connaisseurs, les néophytes risquent de le trouver un petit peu sec. Il accompagnera également très bien des fruits de mer.

Nous avons poursuivi avec le Brut Réserve, une cuvée qui s’approche du Zéro par son assemblage, mais qui par son dosage (6g/L) et son vieillissement. C’est un vin plus fruité, plus rond, avec une bouche bien fraîche et un Pinot présent mais pas écrasant. Un classique très réussi.

Benoît a ensuite ouvert une bouteille de La Vigne d’Antan, une cuvée dont il est particulièrement fier, et pour cause elle, récolte très régulièrement de très belles notes (17/20 Revue du Vin de France 2009, 18/20 Guide Gault et Millau…). C’est un vin rare puisque issu de la seule et unique vigne de chardonnay "franc de pied", c’est-à-dire non greffée et datant donc d’avant l’épidémie de phylloxera qui a décimé la Champagne (à l’exception des 2 parcelles de Pinot qui donnent les Vieilles Vignes Françaises de Bollinger). C’est un chardonnay originel, un plongeon dans le temps. La Vigne d’Antan est un champagne très peu dosé (2g/L) avec un nez étonnant de puissance, un nez axé sur les fleurs blanches et la fraîcheur. La bouche est elle franche, pure, avec une belle trame minérale et des arômes briochés presque croquants. C’est un grand champagne, l’un des très beaux que j’ai dégusté.

Nous avons conclu ce moment de grâce avec la cuvée Louis, le champagne hommage de la maison. C’est un champagne vinifié en fûts de chêne neufs à 4 vins, sans fermentation malo-lactique. Un vin de caractère, généreux, puissant, avec un boisé présent et des notes gourmandes de noisette et de miel. La bouche est sur la même ligne, avec une grande onctuosité. Une merveille, un vrai champagne de gastronomie.

Ce que j'ai offert à ma cave : 6 La Vigne d'Antan, 12 Zéro, 6 Brut Réserve, 6 Rosé Zéro.

22:00 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu