Avertir le modérateur

11/03/2010

Etape 5 : Selosse, la passion des champagnes

C’est un monument, une figure de proue même pour certains. Anselme Selosse est un grand de Champagne, un de ces hommes capables de rester fidèle à ses idées envers et contre tous. Car les débuts d’Anselme Selosse à la tête de la maison de champagne Jacques Selosse ne furent pas toujours roses. Convaincu qu’il fallait travailler la terre de Champagne autrement pour qu’elle puisse exprimer son plein potentiel, il fut l’un des premiers à croire en l’avenir et dans la pertinence d’une viticulture biologique, et d’une approche précise et méticuleuse de la vigne là où certains se contentent d’engranger les kilos et de vinifier les litres. Malgré le succès, Anselme est resté un artisan, la maison ne produisant qu’environ 60 000 bouteilles par an.


Agrandir le plan

Autant vous prévenir, les champagnes signés Selosse sont un peu déroutants. Il faut que le palais dompte leur côté sauvage, presque rebelle parfois, avant d’en apprécier la totalité du potentiel, avant de découvrir leur impressionnantes palettes aromatiques.

Escorté d’Anselme Selosse, je débute la dégustation par le Brut Initial, « l’entrée de gamme » de la maison Selosse (tout de même vendu une soixante d’euros…). Le Brut Initial offre un nez de pomme, de fougère et quelques notes de craie, une minéralité que l’on retrouve ensuite en bouche, accompagné d’une belle fraîcheur et d’une folle complexité. Assemblage de 3 années de vendanges ce champagne est tout simplement merveilleux, mais reste tout de même très cher.

Nous avons ensuite poursuivi avec la cuvée Substance, un champagne élaboré à partir de raisins classés Grand Cru. Le nez est très marqué par l’élevage sous bois en pièces neuves. Mais passées les premières secondes, on découvre des notes de fruits mûrs, de mie de pain, sur une trame boisée, voire par moment séveuse. La bouche est un monument, concentrée, puissante, portée par une superbe tension et une minéralité imposante, c’est un vin de caractère et d’exception. La bouche est soyeuse sans être lourde, au contraire, j’y ai trouvé une vraie vivacité. La finale est très longue, et marquée par l’élevage sous bois.

Dernière dégustation de cette belle matinée : le millésime 1999. Là encore une cuvée vinifiée à partir de raisins grands crus. On trouve là un champagne qui s’exprime sur des notes épicées de cannelle, de bois ciré, de brioche grillée, toujours sur une trame de fond minérale, mais moins marquée que sur les deux autres cuvées dégustées. L’amplitude et la présence en bouche sont exceptionnelles, je crois n’avoir jamais vu cela. La longueur en bouche est incroyable, pas loin d’une dizaine de caudalies.

La dégustation s’est arrêtée sur cette excellent Millésime 1999. Les cuvées Selosse sont bien trop rares pour êtres ouvertes pour un oui, pour un non. Mais j’ai achetés quelques bouteilles dont je ferai les comptes-rendus de dégustation ici.

Ce que j'ai offert à ma cave : 4 Brut Initial, 2 Version Originale, 2 Grand Cru Millésimé 1999, 2 Grand Cru COntraste Blanc de Noirs, 2 Grand Cru Substance.

13:50 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : selosse

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu